Une expérience sur le coussin de méditation

 


 

 


 

Silence.

Je ressens mon corps qui repose sur le coussin. Je tousse, bouge les épaules, étale les mains sur mes cuisses. Ma jambe gauche me fait mal ; je la déplace vers la droite ; la douleur s’éteint ; le silence revient. J’inspire, j’expire. Le silence n’est plus qu’un souffle, le mien.

Puis, un changement s’opère. Le silence est maintenant habité de multiples pensées qui vont et viennent comme des oiseaux, des oiseaux qui passent et repassent devant moi.

Assise sur le coussin de méditation, je suis encombrée de pensées qui voyagent dans le futur et dans le passé. Où suis-je ? Je ne sais pas ! Les pensées prennent toute la place et m’entrainent.

Puis, je ne sais pourquoi, je reviens à moi, au présent.

Sous la lumière de ma conscience, les pensées s’envolent, s’éloignent. Je suis à nouveau seule avec le silence, dans le silence. J’inspire, j’expire. J’inspire, j’expire.

Mais une des pensées revient. Je la regarde, la reconnais et veux la laisser passer. Elle s’accroche; elle cherche à me parler, me raconter son histoire. Je ne l’écoute pas. Elle insiste. Pour me convaincre, elle se transforme en émotion, une émotion forte qui résonne dans mon corps, dans ma tête et mon cœur. L’émotion me touche et je vibre avec elle. Encore une fois, je me laisse entrainer hors du présent.

Quand je reviens à la conscience, l’émotion est encore là à bavarder. Fatiguée, je décide de ne plus l’écouter, de laisser tomber son histoire dans le vide.

Et soudain, l’émotion, déshabillée de son contenu, se transforme. Elle devient énergie, une énergie colorée qui danse devant moi. Puis de la danse surgit la joie. Je ne suis plus là ; seule la joie existe.

Quand je me lève du coussin, je me sens transformée. J’ai touché à la joie ou plutôt la joie m’a touchée. Je sais maintenant que quelque chose de précieux existe ; je l’ai ressentie. Je sais aussi que ma prochaine expérience sur le coussin sera différente, autre.

L’expérience vit seulement dans le présent. Et chaque présent s’ouvre sur du nouveau.
 


 

 


Photos: © 2019 Josiane Klassen

2 thoughts on “Une expérience sur le coussin de méditation

    • Merci de ton appréciation chère Loretta.
      Les photos sont Miksang, cet art de voir que j’ai appris au centre Shambhala et que je pratique toujours avec joie. C’est une forme de méditation en action que j’aime particulièrement.
      Et le centre si calme et beau ouvre les portes du coeur, ce qui facilite la méditation sur le coussin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *